fbpx

Last updated on avril 11, 2021

Selon que vous serez puissant ou misérable, – Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. Jean de la Fontaine

Blanc ou noir. Ce sacré Jean était-il aussi crêpier ? C’est fou !

Mon atelier reste ouvert pour former des crêpiers ; je suis donc essentiel. Poil au rozell.

Lis un peu avant de me refouler trop vite. Un peu de lecture pour passer le temps.

Que tu sois vieux ou jeune, Il faut être solide actuellement.

Dans mon petit centre commercial de Kerlédé à Saint-Nazaire, là où se trouve mon atelier, tout le monde est ouvert sauf Stéphanie. Elle gère en solo un salon de toilettage canin.

C’est compliqué à comprendre.

Le toutou est déposé par sa maîtresse (je trouve cela plus sexy que le maître).

Le temps de lui poser des bigoudis et de lui refaire une beauté jusqu’aux pattes (mais pas de crêpes). Elle reste seule avec le clébard.

Un chien, ce n’est pas une chauve-souris et encore moins un vison. Elle ne lui roule pas de pelles non plus.

Mais son commerce en prend un coup alors qu’à côté les deux salons de coiffure sont ouverts. En fait c’est faux ! Il y en a un qui est gris et l’autre marron. Il y a un jeu de mots puissant là-dessous. Trop fort !

Tant mieux que cela soit ouvert. Mais dans chaque salon, il peut y avoir six personnes en même temps. C’est ce que j’ai lu sur les affiches.

Je connais un photographe amateur de crêpes qui ne peut bosser lui non plus dans son studio. Il n’est pourtant pas enfermé dans une grotte à photographier l’enseigne du comte de Dracula.

Que faire sinon de tendre le dos et attendre en souhaitant que ce putain de virus disparaisse. À coup de vaccin à la margarine ou pas. Trop fort celui-ci aussi!

Nous prenons de grands coups de poing dans le pif depuis des mois et des mois. D’où ce titre recherché !

Devenir sourd à la morosité et relancer sa propre machine est certainement une bonne chose. L’humain est génial ! Mais aussi un peu « con » en même temps. Il faut bien l’avouer non.

C’est quand il mesure que vivre ses ambitions est plus fort que tout. Et qu’il prenne conscience qu’il n’a qu’une vie et hop il se recroqueville sur lui-même. Va comprendre Charles ! S’exclamerait tante Yvonne.

C’est une occasion en OR de tenter de vivre ce que nous souhaitons. C’est ce que je tente de faire actuellement en changeant la carte mère de mon propre système.

J’ai décidé, ce matin, de devenir le premier Président crêpier de notre chère France aux prochaines élections. Mon Premier ministre sera DIDOU 1er (C’est un nom de code). Il sera chargé du rattachement de la Vendée et de la Loire-Atlantique à la Bretagne. Je sais qu’il réussira. Il est capable de tout entre deux assiettes de mogettes* et une bouteille de Muscadet sur Lie.

Plus sérieusement, comme tout le monde, je souffre également de cette situation économique. Pour autant, j’ai décidé de réagir et tentant de trouver du positif dans une situation négative. Les photographes apprécieront.

Ces derniers temps, des entretiens avec des professionnels de la restauration m’ont fait encore bouger les lignes. J’ai remis, une fois de plus, à plat mon offre de formation pour tenter de simplifier les choses.

► Maintenant c’est 10-20-30 (tu comprendras bientôt)

► Il y a ceux qui sont déjà des métiers de bouche, mais qui ne connaissent rien aux crêpes. Ils n’ont guère besoin de mes conseils en termes d’équipement de cuisine.

► Il y a ceux qui sont déjà des crêpiers professionnels et qui veulent faire de l’emporté (mais pas du tout mou) ou revoir leurs pratiques, leurs méthodes. Ils n’ont pas besoin de moi pour apprendre à tourner…

► Et aussi les crêperies qui souhaitent que je forme leurs saisonniers alors les patrons eux-mêmes ne sont pas crêpiers.

Et caetera

► Et puis il y a les petits « bleus » de tous âges qui ne connaissent rien du tout à la cuisine des crêpes et des galettes. Ils sont tout neufs. Ils veulent changer de vie, de métier… Ils viennent me voir en toute confiance pour ne pas se planter.

Certains d’entre eux n’iront pas plus loin que leurs trois journées, car ils se sont aperçus que le métier n’était pas pour eux. C’est la restauration !

Et d’autres qui ont monté de belles affaires et m’ont petit à petit oublié. Snif!

J’ai tout couché sur papier? J’ai tapoté avec frénésie le clavier du PC (pas le parti communiste). J’ai fait, défait et refait.

Et finalement j’ai accouché (si si mais pas l’impératrice) d’une nouvelle manière d’envisager mes accompagnements.

Comme dirait l’autre : On ne pas plaire à tout le monde !

► Selon les profils et les attentes, dorénavant, je me loue** à la journée.

La vie est belle lorsque tu la décides.

Bon, il faut bien une fin à cette histoire à dormir à plat ventre sur le dos.

Si cela t’as fait sourire ; j’en suis heureux.

Dans le cas contraire si cela t’agace les cheveux, tu peux aussi te désabonner, car le père Le Roïc respecte le RGPD. (Ce n’est pas un gros mot)

Merci de m’avoir lu et une très belle journée cher crêpier ou futur(e) crêpier(e)

A la prochaine bafouille .

Patrick dit le père Le Roïc
Prochain Président de la France.

  • Plusieurs écritures sont possibles pour ce charmant combustible.

** pas de quiproquo, je loue l’atelier, mes compétences crêpières et mes conseils. Nous en resterons là. Non mais !

C’est à lire.

Au choix.

A boire

A boire

Et à manger.

Moulin Giraudineau