Marilea et Alec (USA)

Au nom de la mère et du fils…

portrait-700x767 (1)

En un autre temps, on m’aurait décerné une médaille et la fanfare aurait joué « J’aime la galette », mais ça c’était au siècle dernier avant la banalisation des échanges multinationaux. Ils ont fait « l’aller et le retour » en provenance de la Californie rien que pour apprendre ici à Saint Vincent des Landes avec moi. Marieléa souhaite se démarquer des « mélangeurs de poudre » car elle a le souvenir des bonnes crêpes lorsqu’elle fut étudiante à Paris. Il y a bien longtemps que les food trucks sont présents aux Etats Unis et se fondent dans les habitudes de consommation des américains. Alec, le fils, est par ailleurs un excellent guitariste; s’il débite les crêpes aussi rapidement que ses doigts parcourent le manche de la guitare alors c’est fortune assurée.  Merci de votre visite et je souhaite avoir répondu à vos attentes avec nos petits croquants. Un centre de formation Le Roïc « Made in Breizh » ça me plairait bien sur la côte Ouest. Le challenge était d’importance car au dessus de mon épaule, veillait le chef de famille et qu’avec l’âge je cours forcément moins vite. www.danielwoirin.com