fbpx

Nouveau !
Désormais l'atelier du père Le Roïc ouvre même le week-end.
Selon que tu sois déjà crêpier(e) ou en devenir de l'être. 
C'est de 10 à 30 heures de cuisine et  conseils selon ton projet ou tes attentes. De 1 à 3 personnes maxi par session d'un même projet. Food truck, crêperie traditionnelle ou spécialiste de l'événementiel... 

Last updated on mars 3, 2021

Ils viennent se former chez le père Le Roïc.

Lève-toi et tourne!

Ah cette satanée pandémie qui dure (la petite bestiole). Cela commence même à nous les briser « menu menu ». J’ai bien le droit. Nous avons bien le droit de nous lâcher un peu, car cela commence à faire long.

En même temps, nous nous surprenons à repenser nos modes de fonctionnement devant cette covidesque* situation briseuse d’élans (pas la grosse bestiole avec des cornes).
Je ne fais pas trop d’illusion, car l’humain a une résilience certaine face à la connerie.

Chasser le naturel, il reviendra au galop disait la petite mère Juliette.
Faut-il en rire ou faut-il pleurer chantait Jean Ferrat.
Prendre le taureau par les cornes et décider que, malgré tout, rien ne s’arrête et qu’il faut se convaincre que demain sera mieux.Et puis il y a les rencontres. De celles qui nous font du bien.
De vendredi à dimanche dernier, Rébecca et Kevin sont venus partager une session de formation à la mode Le Roïc. Au feeling, à l’intuition entre crêpières et gamelles.

Rébecca, aide-soignante, partait de zéro sinon que de régaler la petite famille des crêpes à la poêle. Par contre, elle ambitionne bien de proposer une carte crêperie « en emporté » en son hôtellerie de plein air**.
Oui, mais pas n’importe quoi. Du bon, du pratique à consommer. Qui ne refroidit pas trop vite et se réchauffe facilement. Et autres produits dérivés dont le fameux caramel au beurre salé du père Le Roïc à vendre. Et les … (Top secret).

Tandis que Kévin, crêpier depuis quelques années dans son propre établissement, avait a à coeur de profiter de ce temps de fermeture subit, pour venir comparer et améliorer ses pratiques. Et de repartir avec des idées en termes de gestion de la carte proposée à la clientèle.
Le sarrasin se prête bien à certaines innovations qui permettent de tirer son épingle du jeu en des temps aussi difficiles qu’en cette période. Et je crois bien, que les pots de caramel au beurre salé vont naturellement trouver une petite place dans sa crêperie. Au hasard près de la caisse. Je dis ça, je ne dis rien.* Si ça existe !
** Paraît-il qu’il ne faut plus dire camping** (ça fait pauvre)
Merci Rébecca,
Merci Kévin
Et merci aux accompagnants. (ils se reconnaitront)

Aide-soignante de métier, lassitude, problème de santé , manque de reconnaissance bref une vraie envie de changement s’invite. Une idée, un projet dans le coin de la tête, il ne m’en fallait pas plus pour chercher une formation qui me convenait, une formation sur-mesure fait de partage, de passion et d’expériences. C’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers le « père le Roïc » . Il y a des rencontres qui changent une vie et j’en suis sûre celle avec Patrick changera la mienne . Après avoir partagé 3 jours « très dense » ensemble , le projet de départ prend vraiment forme dans mon esprit . Patrick met en relief pleins d’idées à mettre en place, apporte des conseils ,nous aide dans l’apprentissage des gestes de bases… Eh oui , crêpier est un véritable  Patrick nous offre ses recettes , ses secrets et surtout ses merveilleuses histoires qui font que l’on se sent comme à la maison , en toute simplicité et plein de bienveillance . Alors si vous aussi , vous avez un rêve en ces temps incertains , foncez et prenez votre destin en main et partez à la rencontre du « Père le Roïc ». métier qui ne s’invente pas. Rébecca.D