FORMATION CRÊPIER LE ROÏC 

Plonger et changer de métier!

Quatrième et dernière vidéo

Bonjour,


Ce dernier épisode  est plus long mais c'est le dernier!


Bon je t'avais dit de préparer ta tenue de bain.
Allez on y va ! Plongeons joyeusement au risque de faire un plat...

Quand j'hésite à me lancer dans une idée, un projet… j’ouvre l’un des tiroirs de ma grande et mystérieuse armoire à neurones.

Mon cerveau semblant parfois en léthargie il me donne souvent une clé pour me relancer.


Cela n’a de sens que pour moi bien sûr, mais je suis fortement convaincu que chacun peut légèrement creuser et trouver en lui de superbes ressources.
Bien sûr c’est une image mentale, dans mon cas,   mais les faits eux sont bien réels.  


Donc lorsque je me pose trop de questions ou que j’hésite encore et encore...

Rien à voir avec Francis CABREL sur ce coup là, mais à ma dynamique image mentale.


Je la provoque  à chaque fois qu'il me faut prendre une décision qui me semble importante, engageante comme de changer de vie, de métier...


Alors si ça peut t’aider !


Dans l’un de mes tiroirs une enveloppe sur laquelle est écrit "Plongeoir".

Retour vers le futur et j’ai à nouveau quatorze ans.
A l’âge même où je vais réaliser, quelques semaines plus tard, mon tour de Bretagne en Mobylette et finir avec une crêpière sur le porte-bagages.

Pas une dame mais le ou la bilig. Tu sais, cette plaque ronde sur laquelle tu feras de belles crêpes et galettes. Mais qu’elles soient surtout bonnes !
Il me faudra raconter cette autre histoire, de mon tour de Bretagne,  qui a fait certainement naître le père Le Roïc.

Alors ce plongeon il vient!

C'était une fin d'année scolaire au collège (vers 1972-73).
J'allais brillamment obtenir mon BEPC (brevet des collèges) au rattrapage d’une part et au bénéfice de l'âge "avancé" du garçon d’autre part. 

Deux redoublements (CM2 et 5ème) m’offraient une certaine maturité physique vis à vis des copains de classe. Je crois bien même qu’à cette époque là, je devais avoir des tablettes de chocolat en place des abdominaux. Depuis j’ai inversé l’ordre des choses.

J’avais juste envie de me le rappeler car elles sont si loin désormais ces années enchanteresses comme les tablettes en question d'ailleurs.

Désormais le chocolat ce n’est que pour les crêpes.

Une sortie piscine en cette fin d’année au calendrier scolaire. 

Pour briller devant les filles, je plongeais des trois mètres avec appel en bout de planche. Saut de l'ange et tout et tout... comme j'en avais l'habitude. Truc du parfait petit frimeur prépubère qui fume des clopes pour faire plus viril. Et que tu remontes ton slip, de frimeur, sous l'eau pour ne pas te taper la honte en remontant l'échelle du bassin.

La piscine s’apprêtait à fermer et nous devions donc évacuer la fosse à plongeon où je me trouvais.  Alors, je décidais de passer à l’étage supérieur. Du trois au cinq mètres pour finir en héros aux yeux des belles demoiselles.

Deux petits mètres de plus et toutes les filles se pâmeraient ou tomberaient dans les pommes pour ma pomme. Une plaisanterie pour moi que cette affaire là !

Plus personne dans la fosse et pratiquement tous les regards sur moi. Surtout ceux des belles jeunes filles. Et pourtant !

Plus une seule ridule ne troublait la surface de ce bassin vidé de ces ados bruyants.

Donc pas une petite vaguelette en surface. Je distinguais alors chaque petit carreau bleu du fond de la piscine. Cela en augmentait encore d’avantage l’impression d'une grande hauteur. Comme si je m’apprêtais à me lancer de plus de dix mètres.

Et surtout, le sentiment de plus en plus inquiétant de me trouver ridicule à l’idée de renoncer par la peur. Redescendre par l’échelle à l’étage inférieur m’aurait rendu piteux. Pire qu’un poisson d’avril scotché    dans le dos !

Un grand moment de solitude. Comme le poisson rouge, de mon amie Cricri devenu tout blanc dans son petit aquarium.

Lui, il s’en fout du ridicule, il est tout seul !

Comment faire pour s'inscrire et rejoindre les compagnons crêpiers Le Roïc? Je dis tout ...

Je dois mon salut à ce maître nageur qui monta me rejoindre car il comprit,  je le suppose encore, mon embarras. Je lui racontais “ma peur” de faire un plat douloureux ; et à demi mot ma trouille grandissante !

Il m’expliquait calmement la technique “simple” du premier plongeon réussi.
Et juste, me disait-il, pour me montrer la bonne technique au bord du plongeoir. 

Il me demanda de joindre les mains au dessus de ma tête, puis de mettre ma tête entre mes bras ainsi tendus.
Ensuite, il me fit me pencher vers l’avant. Non non c'est pas cochon! Et d'une petite poussée délicate dans le bas du dos me fit m'élancer.

Mon premier vrai plongeon s'exécuta ainsi.
Plus facile qu'il n'y paraissait et j'en fus le premier surpris. Je revois encore son pouce tendu vers le ciel lorsque je sortis la tête de l’eau. Il m’invita à remonter et nous plongeâmes ensemble. Facile !

C’était moins compliqué qu’il n’y paraissait. Je ne me rappelle pas si alors je frimais encore mais j’étais fier d’avoir osé.
Merci Monsieur le maître-nageur.

J’ai désormais dépassé la soixantaine et c’est toujours là dans ma boîte à neurones. 

Cette petite histoire tout simplement pour te dire que je comprends qu’il n’est pas toujours facile de se décider ou de faire un choix. 

Et parfois c'est une rencontre qui t'aide à y voir clair.

C'est peut être pour toi en choisissant mon atelier pour te former au métier de crêpier. 

Et si je devenais ton maître nageur ? Ça va être du joli dans la pâte à crêpes.
Changer de vie ou de métier. Ça t’appartient et seul toi peut le décider. Normalement !


La famille et les amis t’encourageront de leurs bons conseils.  Mais ils confondent, par bienveillance ou par amour, bien souvent l’accélérateur avec le frein.
Comme par exemple :
• C’est une bonne idée mais si ça ne marche pas…
• T’as un bon boulot pourtant...
• T’as un salaire assuré même si c’est pas le Pérou…
• Faut au moins que tu puisses …
• Tu sais le commerce c’est dur…
Et caetera. Et moi d'ajouter "et ta sœur" et là aussi quelques paquets de dix.


DÉCIDER PAR CHOIX


Deux manières de voir les choses selon moi.
• Tu veux juste savoir faire des pâtes et tourner et le reste tu t’en débrouilles…
• L’accompagnement ce n’est pas le plus important à tes yeux 
• Cela ne te dérange pas d'être dix ou douze sur une même session.
• Tu cherches une formation "Low cost" et si possible au plus près de chez toi.

Nous nous quittons ici parce que je ne sais pas répondre à ces attentes. 

CHOISIR UNE FORMATION DE CRÊPIER
Tu n’en feras certainement qu’une dans ta vie alors choisis la bien !
Soyons clair ! Tu n’as pas besoin de moi pour apprendre à tourner. Je n’ai jamais suivi de formation pour devenir crêpier.  Il faut entre quelques heures et deux jours pour savoir bien tourner.
J’ai, moi aussi, décidé de faire autrement et surtout de ne pas faire comme les autres.

Comment ça se passe chez le père Le Roïc ?

Pour les sessions partager (en inter selon le planning) c'est QUATRE jours avec seulement QUATRE futurs crêpiers par session lorsqu'elles sont en inter. Je n’ai jamais pu entendre, et encore moins comprendre, que l’on soit nombreux sur une session pour  faire un accompagnement quasi sur mesure.

Sans être médium je sais ce que tu viens chercher ! Et je te donne raison si tu veux participer à une session dans mon atelier :
• Pour venir chercher les bonnes réponses à tes questions.
• Pour remplir ton cartable des bonnes pratiques et astuces culinaires de Patrick
• Pour étudier ensemble ta future carte
• Pour adapter ta cuisine à ton projet (crêperie traditionnelle, foodtruck...)
• Pour lister le “matos” mini pour démarrer
• Pour te dire surtout comment éviter les erreurs du fougueux débutants 
• Pour que je te conseille le "How to do" pour ton ouverture sans stress. 
• Pour te conseiller en t’écoutant (C’est plus facile à quatre.T’en conviens)
• Pour le côté pratico-pratique pour aller à l’essentiel de la cuisine des crêpes et des galettes.
• Pour te raconter toutes les conneries que j’ai fait dans ma propre crêperie.
• Et aussi pour s'amuser à apprendre sinon c'est pas drôle.
• Parce que tu donnes ta confiance à celui qui a fait déjà ce parcours en solo.


La suite est forcément une autre histoire. Ton histoire!
Alors, si je ne peux prendre une décision à ta place pour changer de vie ou de métier je suis, par contre, très à l’aise pour te conseiller de ne jamais abandonner un projet. Le reste, tu le sais déjà par la documentation que tu as téléchargée et les vidéos que tu as visionnées. (ou à venir)

La formation des Compagnons crêpiers Le Roïc est différente et à chaque temple son marché. C'est à toi de choisir !
Aller à l'essentiel ! Comprendre qu'il n'est pas nécessaire de tout apprendre mais de savoir réagir. Ceci est valable, par ailleurs, dans beaucoup d’autres métiers. Connaître les trucs et les astuces, les fameux Tips and Tricks des Anglais, pour ne pas se planter dans ton futur nouveau métier si tu deviens crêpier.

Chaque projet, ou idée de projet, est important et mérite une écoute active et que tu reçoives tous les conseils judicieux pour la bonne marche de ta future entreprise.
Bon maintenant c'est toi qui décide. Je ne vais tout de même pas aller te chercher avec l'avion présidentiel sinon ça va encore jaser...


Merci de m'avoir lu jusqu'au bout et peut être à bientôt

Patrick  ou Patrig en Breton
Dit le père Le Roïc



Patrick ou Patrig en Breton

Dit le père Le Roïc


Alo​​rs raconte !


Patrick dit le père Le Roïc

En tant qu'ancien décrocheur, j'ai exercé pas mal de métiers. De coursier dès 16 ans à l'Ecole Le Roïc en passant par celui de barman, serveur restaurant, d'agent SNCF, d'organisateur de salons professionnels, de consultant formateur... jusqu'à celui de crêpier. Du factuel car les grandes théories je m'en tape le .... Un vecteur commun cependant a toujours été l'envie de rencontrer et de partager sans plan sur la comète. Etre là maintenant et demain sera un autre jour et que seul le sarrasin sauvera le genre humain. Et que c'est bon d'être vivant ! Patrick

__CONFIG_group_edit __ {"jusikoti": {"name": "Citation", "singulier": "- Texte% s"}, "jusikwfb": {"name": "Marques de cotation", "singulier": "- Image % s "}," jusil3f2 ": {" nom ":" Zone de devis "," singulier ":" - Zone de contenu% s "}," jusilagm ": {" nom ":" Bloc de devis "," singulier " : "- Zone de contenu% s"}} __ CONFIG_group_edit__
__CONFIG_local_colors __ {"colors": {"a8b9b": "Bordure", "37886": "Couleur d'accent"}, "dégradés": {} __ CONFIG_local_colors__